INTRODUCTION

SI L'ON NE REPOND PAS A TON APPEL, MARCHE SEUL. MARCHE SEUL... (GANDHI)

**************************************************************************************************************************************************************************************

Commenti in italiano sono graditi
Comments in English are welcome

**************************************************************************************************************************************************************************************

CE BLOG N'AUTORISE PAS LES COMMENTAIRES ANONYMES

**************************************************************************************************************************************************************************************

Membres

2010/09/08

Albert DUBOUT (1905-1976)






Voici, d'après René Pialot, l'histoire de la Redoute de Ballestras qui abrite le musée Dubout :

1700. Par convoitise pour un certain monopole de denrées rares, des corsaires africains débarquent dans les environs de Maguelone (Hérault).
1744. Impuissants devant les "brigades des mers", la population décide la construction de 8 tours de guet dont la "Redoute de Ballestras". Pour endiguer le pillage de la région, des hommes en armes ont pour mission la défense des côtes.
1813. Les pêcheurs, dans un souci de protection, se regroupent autour de la Redoute dotée d'une batterie de calibre 12.
1906. Bénéficiant d'un climat tempéré, Palavas-les-Flots voit sa population croître et, par nécessité, la Redoute est décapitée et transformée en réservoir d'eau.
1920. Palavas-les-Flots devient une station balnéaire à la mode. L'institut héliomarin de St Pierre et le Casino Granier sont construits.
1930. Pour satisfaire une population toujours croissante, forte de son succès, la commune agrandit le château d'eau d'un réservoir supplémentaire.
1943. La Redoute de Ballestras, mémoire de Palavas, tombe dans l'oubli. Un immense château d'eau est édifié, enchâssant complètement les premières constructions.
1991. La commune décide, pour révéler son patrimoine oublié, de faire appel aux Compagnons du Devoir.
1992. La Redoute est reconstruite et restaurée, pierre par pierre (300 tonnes taillées) grâce au savoir-faire de ces Compagnons, ses 4 faces tournées dans le même sens que naguère, sur une île au milieu de l'Etang du Levant. Le musée "Albert DUBOUT" est créé à l'intérieur de la Redoute.

Le lampadaire sur le photo est à l'image du style de Dubout (je n'ai pas réussi à mettre les photos dans l'ordre mais vous, vous les rétablirez). Il a aussi beaucoup "croqué" les chats et les couples mais à cause du crédit photo je n'ai rien pu publier, il vous faudra vous rendre sur le site officiel.

Si d'aventure vous passez près de Palavas, allez donc lui rendre visite. Outre le musée lui-même, vous pourrez vous promener dans un écrin de verdure avec notamment une petite cascade, des cygnes et autres agréments.


Cet encart est paru sur le magazine OBJECTIF LANGUEDOC-ROUSSILLON - numéro 106 de septembre 2010, p.11

5 commentaires:

  1. Intéressante cette histoire de la "Redoute de Ballestras" mais l'édification de cette tour a du être bien coûteuse...
    Oui ils sont bien amusants ces lampadaires rappelant le style Dubout, ils ont été rajoutés pour l'exposition? Un rien irréel.

    RépondreSupprimer
  2. Interesting post. The lamp posts look odd but modern.

    RépondreSupprimer
  3. This is all very fascinating! Love the place, and would really enjoy visiting it. Quite beautiful!

    RépondreSupprimer
  4. J'ai enfin allumé mon laptop dans la journée pour pouvoir mettre des coms.

    Il est magnifique ce reportage.

    RépondreSupprimer
  5. Sais-tu que René Pialot est un peintre. Il a récemment exposé à la MPT Sand. Je vais en parler aujourd'hui.

    RépondreSupprimer