INTRODUCTION

SI L'ON NE REPOND PAS A TON APPEL, MARCHE SEUL. MARCHE SEUL... (GANDHI)

**************************************************************************************************************************************************************************************

Commenti in italiano sono graditi
Comments in English are welcome

**************************************************************************************************************************************************************************************

CE BLOG N'AUTORISE PAS LES COMMENTAIRES ANONYMES

**************************************************************************************************************************************************************************************

Membres

2010/11/22

INVITATION AU VOYAGE

photo Bernard Boisson


Bonjour, amis de la Blogosphère et lecteurs anonymes, me revoici parmi vous.

En 2007, le pays invité à la Comédie du Livre de Montpellier (34) était l'Italie. J'y ai rencontré la poétesse italienne Rosarita BERARDI sur le stand de laquelle je me suis longuement attardée.

Née à Bologne en 1952, elle vit à FAENZA depuis 30 ans où elle exerce la profession de bibliothécaire. Elle a participé à différents concours littéraires et poétiques obtenant diverses récompenses et distinctions. Elle anime un atelier d'écriture créative et des laboratoires destinés aux étudiants des écoles supérieures et secondaires. Rosarita BERARDI est par ailleurs fondatrice de la "Libre Académie des Evadés" (Libera Accademia Degli Evasi). Quelques recueils déjà parus : Navigando di riva in riva - Draghi e petunia - Stagioni - Il poeta e lo sguardo nel tempo en collaboration avec Pietro Tamburini (photographe) et Il Colore delle donne (récits).

J'ai choisi, pour vous, quelque chose de simple dont je ne vous donnerai pas la traduction, volontairement (bien qu'elle soit fournie dans le fascicule en ma possession). Laissez-vous donc porter par la musique de

Poco bagaglio, please !

Sul ciglio del fosso
-BANCHINA NON TRANSITABILE-
sciolgo il fagotto a quadri rossi.

Guarda : senza trucco e senza inganno.
(signori e signore... venghino venghino, prego!)


E' tutto qui :
il blu delle mie solitudini
il cremisi della mia gonna
il giallo del mio pane
il verde del mio mare
il bianco assente dei miei pensieri
il nero vuoto della mia melanconia.
Girasoli e margherite
nei miei pugni stretti,
avvolti dal sorriso
che dai miei piedi nasce
impazienti di riprender la strada.

Viaggio leggera,
compro per via quel che mi serve :
fantasia (quanto fa al chilo?)
amore (lo vendete a mazzi ?)
dolore (offerta speciale)
pace, incanto, curiosità, disagio...
Solo strade, curve e incroci.
Niente mete né arrivi.


(extrait de DRAGHI e PETUNIA)


8 commentaires:

  1. Thank you for reminding me to add the translator. I did it on My Birds Blog.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, je découvre ton blog via celui de Bergson.
    J'ai tout d'abord aimé ce beau petit chat passionné de lecture, puis je me suis laissée emporter par le texte écrit en italien (j'en ai traduit une partie mais mes connaissances de la langue sont limitées et je n'ai pas tout compris..), d'origine italienne (mes deux parents sont nés dans le Piémont) j'aime tout ce qui parle d'Italie.
    Et puis, nous sommes presque voisines...j'habite dans le Tarn et je vais souvent à Montpellier...
    A très bientôt.
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
  3. Dans quel pays allons nous suivre ce petit chat ;)
    J'aime beaucoup cette photo elle a un beau côté amusant.
    Bonne semaine Giulia :)

    RépondreSupprimer
  4. Being a writer and sort-of poet (cf. Creative Confections (http://jacobsconfectionary.blogspot.com), I enjoyed this a lot.

    Love the photo. Didn't know cats could read, though. Maybe they can read French. Or Italian. :-)

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Guilia,
    desolee je ne comprend pas l'Italien
    j'adore Venise et Vivaldi

    je comprend tres bien LE CHAT
    et son pupitre est une jolie antiquite, je crois ?
    adorable chaton
    good bye, ciao

    RépondreSupprimer
  6. Buongiorno Giulia, una poesia piena di phatos, un viaggio alla scoperta della vita, intrapreso portandosi dietro le cose importanti!

    RépondreSupprimer
  7. Je ne connais rien à l'Italien, mais je trouve que c'est une belle langue.
    J'adore la photo du petit chat lecteur assidu.
    Il est trop chou.

    RépondreSupprimer