INTRODUCTION

SI L'ON NE REPOND PAS A TON APPEL, MARCHE SEUL. MARCHE SEUL... (GANDHI)

**************************************************************************************************************************************************************************************

Commenti in italiano sono graditi
Comments in English are welcome

**************************************************************************************************************************************************************************************

CE BLOG N'AUTORISE PAS LES COMMENTAIRES ANONYMES

**************************************************************************************************************************************************************************************

Membres

2010/12/07

LE BOTANISTE ET LE LUTHIER


Sur votre droite, l'entrée de l'hôtel Magnol à Montpellier. Construit en 1640 par l'architecte Antoine Giral, cet hôtel particulier possède deux façades, une principale et une secondaire.
Autre particularité de l'édifice: contrairement aux autres hôtels particuliers de l'Ecusson, le porche, la cour et la cage d'escalier sont complètement privés, faisant ainsi le charme et l'intérêt architectural de cette bâtisse dont la rampe en fer forgé et la clé pendante de l'escalier en sont les signes distinctifs.
A partir de 1701, cet hôtel est resté dans la famille Magnol, transmis directement dans la lignée masculine. Puis se sont succédé différents propriétaires.



Maintenant, voici un trompe-l'oeil toujours à Montpellier (parc Clémenceau) : en bas, à droite de la porte, y figure le portrait (pas bien visible, je sais) du botaniste français Pierre Magnol, né en 1638 à Montpellier et mort en 1715 dans cette même ville.
Je vous épargnerai sa vie et son oeuvre quoiqu'elles puissent présenter un intérêt pour certains d'entre vous. Sachez simplement que le célèbre naturaliste suédois Carl Von Linné (1707-1778) rebaptisa en son honneur, un arbre aux fleurs magnifiques, le Magnolia.

C'est ainsi que nous tenons notre botaniste, mais le luthier ?? J'y arrive...

En 1999, Frédéric Chaudière, luthier, s'éprend de l'hôtel Magnol et s'en porte acquéreur. De grands travaux sont alors réalisés dans le respect de l'intégrité du bâtiment, comme l'installation d'une verrière.
Depuis l'an 2000, le lieu est dédié à la culture sous toutes ses formes en accueillant diverses manifestations chaque année et en hébergeant deux associations culturelles montpelliéraines : l'A.I.M.M (Académie Internationale de Musique de Montpellier) et Trans-Art.


Si vous avez envie de connaître d'autres Montpelliérains célèbres (par exemple Léo Malet, le "père" de Nestor Burma), je vous invite à consulter l'ouvrage de Mathieu Séguéla "L'album de famille des Montpelliérains" éd. Horwath, 1994 : en revanche, comme Pierre Magnol n'y figure pas, j'ai voulu, modestement, réparer cet oubli.




19 commentaires:

  1. coucou Guilia
    c'est etrange je ne connais pas du tout Montpellier que j'ai traverse des dizaines de fois pour aller en Espagne
    je voulais toujours y faire une escale..ca ne c'est pas fait
    a bientot

    RépondreSupprimer
  2. How nice to hear from you again, Giulia! And this is such a beautiful post. It's hard for me to imagine a place this old but it has been cared for very well and renovated beautifully. It has incredible charm and is quite elegant.

    I also enjoyed reading your commentary about the history of the mansion/hotel and the people who were involved down through the years. I did not know that information about the magnolia.

    Very nicely done!

    RépondreSupprimer
  3. C'est intéressant de savoir que Pierre Magnol a donné son nom au Magnolia. Je vais me coucher moins bête ce soir.
    Ma crève va mieux. J'essaie de la soigner soit à coups de rhum, soit à coup de whisky canadien, mais elle tient bon.
    Maintenant que ça va un peu mieux de ce côté, ce matin et depuis hier, je suis un peu pliée par une lombosciatique.
    Je les collectionne.
    Hier soir, mon Chéri m'a massé les lombaires avec de l'Inongan, pommade au camphre. Comme j'ai mal dormi, j'ai reniflé le camphre toute la nuit.Enfin de minuit à 4h30. J'ai fini par me lever et je suis allée repasser.

    RépondreSupprimer
  4. D'autant plus courageux d'être passée me voir... tout ça va passer, patience! Ah, si tu avais pris tout-de-suite Oscillococcinum, j'ai oublié de t'en parler mais tu n'es peut-être pas très "homéopathie"....(comme disait l'autre :"Roméo parti? Pauvre Juliette!", il faut le dire avec un certain accent...)

    RépondreSupprimer
  5. Thanks for the information and photos. I like the photos a lot. Thanks too, Giulia, for stopping at my blog and leaving a generous comment.

    RépondreSupprimer
  6. Ciao Giulia, questo a mio avviso è un luogo straordinario, il cui fascino è esaltato anche dalle spiegazioni che hai fornito!
    Allegra giornata!

    RépondreSupprimer
  7. Ah ça oui, c'est un joli post et intéressant de surcroit. Ca m'a donné envie de me replonger dans le Locke. Evelyne m'a prise il y a bien longtemps en photo devant l'escalier de la photo du haut.... A la fin d'un vernissage probablement. Mais je ne me souviens plus de l'adresse de ce bel édifice.

    RépondreSupprimer
  8. Ah oui ? Si tu retrouves cette photo, ce serait chouette de me la faire passer, je pourrais remplacer celle-ci (ce serait plus personnel) ou bien l'ajouter. Il s'agit de la rue du Bayle, c'est l'adresse de Trans-Art.

    RépondreSupprimer
  9. Je revois bien la petite galerie de l'époque (il y a au moins cinq ou six ans). Je dois brancher mon nouveau disque dur externe et je n'ose pas. Sais-tu que je n'ai pas encore branché mon lecteur de cassettes ? J'en aurais pleuré hier de ne pas pouvoir enregistrer le reportage sur le ghetto de Varsovie.

    Sais-tu qui sont les propriétaires actuels de l'hôtel ?

    RépondreSupprimer
  10. Marie, relis bien ce que j'ai écrit concernant le luthier qui "s'en est porté acquéreur" et a fait les travaux, c'est donc lui le propriétaire et j'ajoute qu'il est également le président de l'association Trans-Art.

    RépondreSupprimer
  11. Marie plane, désolée Giulia :-)))

    RépondreSupprimer
  12. Hello Giulia! Beautiful image of the hotel Magnole, reminds me of warmer days in the South of France!
    I am keeping well thanks, and just about keeping warm! Thanks for asking, and thanks for visiting my blog again!...

    RépondreSupprimer
  13. Coucou Giulia -- le magnolia, avec son joli parfum c'est nomme d'apres Pierre Magnol ? Comme c'est interessante a moi. J'adore aussi l'idee des deux facades de l'hotel. C'est comme beaucoup de gens, non ??? Merci pour ton commentaire genereux sur mon blog. Bonne soiree et bon dimanche !

    RépondreSupprimer
  14. Good evening. How are you? Yes, Giulia, like my predecessors said, Thank you for another great post. Post that is underpinned by historical data and interesting and filled with very fine subtle sense of visualization and a wealth of linguistic expression, I wish you peace and good

    RépondreSupprimer
  15. Bonsoir, Giulia! Merci for your very kind comments on Ocala DP. You are too nice! Mom has been gone since 1993, and I still miss her very much. It was fun for me to find that photo laying in a box and be able to post it.

    Best wishes to you for a wonderful week ahead!

    RépondreSupprimer
  16. Comme c'est joli ce nouveau look que je découvre à l'instant. Week-end de folie niveau boulot et bien trop fatiguée le soir (très tard) pour visiter mes amis blogueurs.... Bonne semaine à toi !

    RépondreSupprimer
  17. Tres sympathique cette remise a jour sur Magnol et sur l'hotel du meme nom. Quant au luthier, quelle belle idee il a eu la.
    (désolée les accents sont en greve sur mon clavier aujourd'hui...)

    RépondreSupprimer
  18. Eh eh, et c'est grâce à qui ce beau bandeau ?... Merci pour tout, Bergson. A bientôt

    RépondreSupprimer