INTRODUCTION

SI L'ON NE REPOND PAS A TON APPEL, MARCHE SEUL. MARCHE SEUL... (GANDHI)

**************************************************************************************************************************************************************************************

Commenti in italiano sono graditi
Comments in English are welcome

**************************************************************************************************************************************************************************************

CE BLOG N'AUTORISE PAS LES COMMENTAIRES ANONYMES

**************************************************************************************************************************************************************************************

Membres

2011/09/05

EST-CE DANS CE MONDE-LA QUE NOUS VOULONS VIVRE ?...


Ce titre est celui d’un ouvrage qu'Eva JOLY (candidate d’Europe-Ecologie aux prochaines présidentielles) a écrit il y a quelques années sur l'affaire Elf.



extrait de la 4ème de couverture de l'ouvrage :

"En prêtant serment comme magistrat, je ne savais pas que certains soirs j’aurais peur en ouvrant ma porte. C’est pourtant ce que j’ai vécu pendant sept ans en instruisant l’affaire Elf. J’ai été surveillée, intimidée et menacée de mort. Des campagnes de presse ont été lancées pour me déstabiliser.

Malgré tout, nous sommes allés jusqu’au bout.

Cette instruction dévoile un monde édifiant : caisses noires, prélèvements en tout genre, sociétés écrans, dépenses privées somptuaires… Une élite revendique l’impunité : une manière de vivre au-dessus des lois parce qu’on est plus fort que la loi.

Est-ce dans ce monde-là que nous voulons vivre ? » [...]


Morceaux choisis :

1) La surprise de nos interlocuteurs, lorsqu’ils entrent pour la première fois dans mon cabinet d’instruction pareil à une chambre de bonne, après avoir traversé le dédale des galeries du Palais de justice, sous 5 mètres de hauteur de plafond, devient un amusement.

Ces hommes n’ont pas mis les pieds dans un bureau d’administration depuis des lustres – sinon, à la rigueur, dans des cabinets ministériels. Le revers de leur veste est fleuri de la Légion d’honneur. Leurs boutons de manchette sortent des écrins de la place Vendôme. Le Who’s Who leur consacre de longues notices. Ils nous montrent avec insistance qu’ils ne sont pas à leur place sur cette chaise un peu usée.

Certains laissent simplement affleurer un certain désarroi et perdent pied ; la plupart ne peuvent cacher leur morgue. Ce sont des animaux à sang froid, d’une intelligence déliée, passant brusquement d’une douceur convenue, presque mielleuse, à un ton cassant, haineux, implacable. Ils ont perdu l’habitude d’être contredits. A l’aise dans les exposés généraux, ils se troublent face aux détails prosaïques – ceux qui ne trompent pas. Alors, au mieux, ils tentent une négociation, bien que nous soyons sur le terrain de la loi et non du contrat. Au pire, ils perdent leur self-control et confondent le code pénal avec le juge d’instruction chargé de l’appliquer. [….]

2) Aucune leçon n’a été tirée de l’enquête Elf, pas plus en France qu’à l’étranger… les commissions et les rétrocommissions circulent encore… Les chefs d’Etat pétroliers et leurs « dealers » occidentaux alimentent leurs comptes personnels au Luxembourg ou dans les îles Caïmans.

Pourtant, en dégageant plusieurs milliards de francs de caisse noire, les satrapes africains et les dirigeants d’Elf ont fait bien plus que détourner de l’argent : ils ont créé du malheur. « Où a-t-on vu que le pétrole ait jamais été, en Afrique noire, une source de progrès et de bien-être ? Ce qui est arrivé à chaque fois, c’est très exactement le contraire : chez nous, qui dit pétrole dit malédiction des populations, dictature, violences, guerres civiles… Au Gabon, ce ne sont que chaussées défoncées, mouroirs tenant lieu d’hôpitaux, écoles ressemblant à des chenils… Où va l’argent du pétrole gabonais ? » se désolait avec rage l’écrivain camerounais Mongo Beti.

Ce livre se lit comme un polar et illustre des situations encore d’actualité (corruption et pressions du pouvoir)....

Les prochaines élections présidentielles en France changeront-elles quelque chose ? Il est permis d'en douter.


17 commentaires:

  1. Ciao Giulia, guarda caso questo libro lo ho letto il mese scorso. La sua lettura ci fa riflettere su come agiscono i vari potenti i quali credono che tutto sia dovuto o permesso. Stavo quasi decidendo di tornarmene in Italia, ma dopo aver letto quello che sta ancora combinando il Berlusca, ho preferito rinunciare. UN caro saluto.

    RépondreSupprimer
  2. On peut en douter surtout si c'est elle qui passe..... Tu n'as pas vu le film de Chabrol? :-)

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir, Marie et merci d'être passée.

    Je pense que tu veux parler de politique en général et tu n'as pas tort.

    Moi, je ne vais pas plus loin que mon post et là je pense que c'est une femme intègre.

    Quoi qu'il en soit, à mon sens, toujours en ce qui concerne le sujet de mon post, je crois que nous avons atteint un point de non-retour, le monde entier même a atteint un point de non-retour!!!

    Oui, ce film est terrible, je l'ai vu il y a un certain temps déjà et n'ai pas voulu le revoir... mais je me trompe ou cela n'a pas de rapport direct avec mon post ?!));;?

    RépondreSupprimer
  4. http://www.voici.fr/news-people/actu-people/claude-chabrol-et-france-2-critiques-par-eva-joly-372736

    Je suis allergique :-)

    RépondreSupprimer
  5. My God, j'ai confondu avec "La Cérémonie" qui repasse ce soir sur Arte, c'est pour cela que je ne voyais pas le rapport... et toi tu faisais allusion à "L'Ivresse du Pouvoir" ! Du coup, j'ai envie de le voir.
    Bon, le point de vue est intéressant mais qui a tort qui a raison... les deux ?! Voici un autre lien peut-être plus complet pour se faire une idée, seulement une idée...

    http://www.denistouret.fr/textes/Joly_Eva.html

    De toutes façons, à mon sens, elle n'a aucune chance pour 2012.

    Tu n'as rien publié depuis un moment...

    RépondreSupprimer
  6. Good morning! How are you Giulia? theme of your present Post readers attention directed towards his reading post from beginning to end without a breath. With the socio - cultural point of view it is quite indifferent to what you hold in your hand, if the hand is extended in the right direction. is not it?

    RépondreSupprimer
  7. Fine, thank you, Steve, for your visit.
    Please, could you explain what do you mean exactly ?

    RépondreSupprimer
  8. "Ils ont perdu l'habitude d'etre contredit." Cette phrase, pour moi, parle des racines des problemes. Bon week-end, Giulia. And a happy week, as well!

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Giulia.
    C'est un monde qui nous dépasse.
    Quand on voit ce qui s'est passé avec les valises...
    Et cependant c'est ce monde qui nous gouverne.
    Je doute fort que les choses changent.

    RépondreSupprimer
  10. Ciao Giulia, io purtroppo continuo ad avere problemi con la traduzione, comunque da ciò che ho percepito Sylvie Joly ha un gran bel cervello!
    Ti auguro u'eccellente giornata!

    RépondreSupprimer
  11. I am not familiar with Elf...but this is a very fine portrait of a beautiful woman who obviously has had a difficult time fighting the forces of corruption which seem to have overtaken the world!

    I've been out with knee surgery; am recovering fine.

    Hope all is well with you!

    RépondreSupprimer
  12. Carissima Sciarada,
    che cosa intendi esattamente coll' avere dei "problemi con la traduzione" ? Non riesci ad connetterti sul mio Google Translator ?
    In ogni modo, ti devo dire che non si tratta qui di Sylvie Joly come scrivi (che è un'umorista francese degli anni 70-80 credo) ma bensì di Eva Joly, magistrato franco-norvegese diventata famosa per la sua indagine sull'affare ELF ed ha scritto il libro del quale pubblico 2 piccoli estratti.

    Speriamo che i tuoi problemi di traduzione si sistemino presto perchè ci tengo ai tuoi commenti.

    Nel frattempo, mi ha fatto ancora più piacere che tu sia passata da me malgrado tutto.

    Un abbraccio, cara.

    RépondreSupprimer
  13. My dear Jacob, so sorry to have bad news...
    I hope you'll not yet ricovered and you are now at home.... Best wishes, Jacob.
    Yes, and now in France, even our President has been recently accused ...
    Thank you for your visit.

    RépondreSupprimer
  14. Y'a encore beaucoup de travail à faire ... si l'on ne désespère pas !
    Merci de ta visite sur mon blog et bienvenue à Nice.

    RépondreSupprimer
  15. Ciao Giulia, il problema della traduzione nasce dal fatto che quando clicco su google translator non succede assolutamente nulla, spero nel futuro!
    Non parlando francese probabilmente mi è sfuggito qualche passaggio ed ho capito erroneamente che la Sylvie Joly che tu citi fosse un candidato "D'Europa -Ecologia".

    Un abbraccio e buona domenica!

    RépondreSupprimer
  16. @ SCIARADA : carissima, prima di tutto, ti prego di scusarmi perchè effetivamente, sono stata io a creare questa tua confusione tra Sylvie, umorista, ed Eva, candidata dei Verdi. Ho appena corretto la prima linea del post dove avevo scritto Sylvie al posto di Eva.
    Una cosa ancora : ho cercato di fare qualche cosa per il mio Translator e adesso dobrebbe funzionare bene!!

    RépondreSupprimer
  17. Giulia,I wish to you a nice weekend and all the best

    RépondreSupprimer